velotaf lyon

Vélotaf à Lyon : 10 conseils pour s’y mettre

Décidé à aller au travail à vélo ? Excellente nouvelle ! C’est une excellente occasion pour découvrir la capitale des gaules sous un autre angle. Pour vous aider à passer à l’action, découvrez nos 10 suggestions pour devenir un cycliste du quotidien.

 

Commencez par un test grandeur nature avec le Velo’v

Vous êtes habitué à faire le trajet en transport en commun ou en voiture. C’est la grande inconnue pour faire pareil sur une bicyclette ? 

Avant de vous lancer dans de grands achats, la meilleure façon de débuter est de tester avec un Vélo’v. 4000 vélos sont accessibles à tout moment de la journée, 7 jours sur 7.

Je vous préconise cette première étape pour de différentes raisons : 

    • Investissement annuel infime : 31 € l’année (tarif 2022) et les 30 premières minutes gratuites sur chaque trajet, idéal pour aller au travail ou à un rdv.

    • 430 stations réparties sur le territoire, chiffre qui évolue à la hausse. 

    • Équipement adapté au vélotaf : garde-boue, panier pour emporter vos affaires, éclairage pour rouler à tout moment de la journée.

    • Pas d’antivol à acheter, car le vélo sera sécurisé directement à sa borne 

Vous l’avez compris, avec le vélo’v, c’est enfantin pour tester le vélotaf à moindre coût et avec une grande souplesse d’utilisation. Cependant, on regrettera simplement un poids et un nombre de vitesses qui rend l’utilisation plus difficile pour les longues distances ou pour les habitants des collines de Croix-Rousse, Sainte Foy ou Fourvière.

 
 

Prenez des cours de vélo école pour rouler sereinement à Lyon

En tant qu’adulte, se remettre au vélo peut parfois faire peur. Circulation automobile, signalisation routière spécifique (coucou le M12), équilibre et absence du cocon que l’on avait l’habitude de connaitre dans sa voiture peuvent déstabiliser une personne nouvellement installée sur un vélo. Pour dépasser ces craintes et être à l’aise, notre premier conseil est de s’inscrire à un cours de vélo-école. Avec une monitrice ou un moniteur, participez à un cours collectif pour être à l’aise dans toutes les situations.

 

Quel que soit votre âge, découvrez les bases de l’équilibre et du maniement de votre vélo dans l’objectif de vous déplacer sereinement dans la circulation. Pour se balader en famille ou pour aller au boulot, ne pédalez pas seul et prenez confiance sur votre vélo grâce à la Maison du Vélo et Pignon sur Rue. 

4 associations pour vous accompagner à l’usage urbain de votre bicyclette : 

    • La maison du vélo à Lyon 3e (3 niveaux de cours)

    • Janus France à Vénissieux

    • La maison du vélo à Saint-Priest

  • CTLyon, basé dans le Vieux Lyon (5e)
 

Découvrez les ateliers d’auto-réparation lyonnais pour entretenir son vélo

Vous craignez de tomber en panne et de ne pas savoir comment faire ? Pas de lieu ou d’outils pour entretenir correctement votre monture ? Peur de mal faire ? 

Vous pouvez faire appel aux nombreux réparateurs présents sur la métropole lyonnaise. Néanmoins, quoi de mieux que d’apprendre à réparer son vélo dans un des nombreux ateliers d’auto-réparation ? Cela vous apprendra à effectuer l’entretien et les 

dépannages les plus courants pour améliorer votre sécurité et la fiabilité de votre vélo. Des bénévoles sont là pour vous accompagner mais c’est à vous de travailler, c’est le meilleur apprentissage possible. 9 ateliers sont répartis sur le territoire et de nouveaux arrivent. Alors ne restez pas seul(e) à bricoler dans votre coin : 

    • Change de Chaine à Lyon 9

    • Janus à Vénissieux

    • Tricycles à Pierre Benite

    • La petite Rustine à Bron

    • L’atelier du Chat Perché

    • Les Bikers à Villeurbanne

    • Le Cyclub à Villeurbanne

    • Les Petits vélos à Meyzieu

    • Les maillons du Rhône à Givors/Grigny
    • La Fabrik à Décines

 

 

 

 

Profitez de la complémentarité Transport en commun – Vélo avec les TCL

Depuis le 1er juin 2021, il est possible de transporter son vélo dans Transports en Commun Lyonnais, aux heures de moindres affluences sur les lignes suivantes : 

    • Métro C, qui va de l’Hôtel de Ville à Cuire. Bien pratique pour grimper sur la Croix Rousse et Caluire

    • Funiculaire Vieux Lyon-Saint Just et Vieux Lyon – Fourvière

    • Tramway T1, T2, T3, T4, T5 et T6

Il faut simplement avoir un titre de transport valide, aucun supplément à prévoir pour le vélo. Un jour de forte pluie, cela peut bien dépanner si vous n’avez pas l’équipement adapté. Attention, en cas d’affluence, on pourra vous demander de descendre et d’attendre la prochaine rame. L’accès se fait au niveau des doubles portes, avec une signalisation précises pour indiquer aux cyclistes urbains où ils peuvent monter. Les personnes à mobilités réduites et les autres usagers restent néanmoins toujours prioritaires.

Dans les bus, l’expérimentation n’a pas été mise en place. Seuls les vélos pliants sont acceptés, de la même manière qu’une trottinette pliée. La Sytral, qui exploite les TCL, réfléchit à de nouvelles solutions pour faciliter l’intermodalité entre les deux roues non motorisés et les transports en commun de la métropole lyonnaise.

 

Étudiant à Lyon ? louez un vélo gratuitement

Free vélo’v permet aux étudiants qui résident dans une des 59 communes de la métropole de bénéficier d’un prêt gratuit de vélo. La durée est modulable de 3 à 12 mois renouvelable, avec une durée maximale de 2 ans. Idéal pour aller à la fac avec un budget serré. 

free velov lyon

Ce système est désormais ouvert à tous les profils (il était initialement réservé aux étudiants boursiers). Le vélo est assez basique, déjà équipé d’un antivol U, d’un éclairage, une béquille et du gravage : un vélo idéal pour se déplacer et découvrir Lyon pour les nombreux étudiant(e)s qui viennent à Lyon chaque année.

 

Bien attacher son vélo avec un ou plusieurs antivols

Se mettre au vélo, c’est bien, le garder c’est encore mieux. Dans la capitale du Rhône, les estimations tournent autour de 3 000 vols par an, chiffre probablement sous-estimé car de nombreuses personnes ne portent pas plainte. Dans le même temps, une personne sur cinq arrête le vélo après se l’être fait subtilisé. Certains quartiers sont réputés plus sensibles que d’autres, mais il faut bien se dire que tous les endroits sont cependant concernés. Mon frère s’est fait mon vtt de l’époque alors qu’il était à quelques mètres en terrasse du côté des Brotteaux.
Par conséquent, voici les 5 règles à connaitre pour limiter le risque de vol : 

Investissez dans un antivol de qualité 

La FUB édite un test chaque année, prenez ce qu’il y a de mieux. Vous vous retrouverez peut-être avec un antivol qui coûte aussi cher que le vélo. Pas de petite économie sur la sécurité, même si vous roulez avec la bicyclette récupérée dans la grange de votre grand-mère. Vous serez encore plus triste si ce vélo-là disparaissait. On commence à trouver des antivols U de qualité à partir de 30€. Demandez également à certains ateliers d’autoréparations, ils ont parfois des antivols de qualité à vendre à prix réduits. Et, idéalement, en mettre un second pour décourager les esprits malveillants. 

Attachez votre vélo même pour un arrêt minute

C’est pénible, cela fait perdre du temps, cela parait stupide. Néanmoins, il est toujours plus sympathique de retrouver son vélo alors que l’on s’arrêtait simplement acheter une baguette. Le temps de payer, il a trouvé indépendamment de sa volonté un nouveau propriétaire. Pour les arrêts plus longs, pensez à enlever les accessoires également.

Retrouvez par ailleurs les conseils de la Ville à vélo pour éviter le vol. 

https://youtu.be/gcoTuwVuYyw

Attachez votre vélo même dans un endroit fermé

Je vous ai parlé de mon box qui a été entièrement vidé pendant une nuit de confinement ? Que cela soit un espace commun, une cave, une cour intérieure, soyez un peu parano et attachez votre vélo. Les vols de vélos ont pris une nouvelle dimension avec la valeur élevée des vélos électriques, alors ne pensez pas que certains endroits sont inaccessibles. Trouvez un point fixe pour l’attacher correctement, même dans votre propre garage.

Faites graver votre vélo 

Pourquoi ? dissuader (un peu) contre le vol, et surtout permettre d’identifier le propriétaire si le receleur est interpellé. Oui, rien de plus stupide que de constater que les forces de l’ordre récupèrent 150 000 vélos chaque année en France et sont dans l’impossibilité de savoir à qui ils appartiennent. La Maison du vélo rue Garibaldi, Janus, Unis Bike ou les magasins de cycles proposent ce service, le plus connu étant Bicycode. 

Vélo électrique à Lyon : comment limiter le risque de vol ?

Les vélos à assistance électrique se sont multipliés ces dernières années dans l’agglomération lyonnaise, pour le plus grand bonheur des habitants des collines. Pour réduire le risque, il faut, en complément des conseils précédents : enlever votre batterie, éventuellement investir dans un tracker gps ou un antivol avec une alarme.

 

Profitez des pistes cyclables et des Voies Lyonnaises

540 km d’aménagements cyclables couvrent une partie importante de la ville et des communes environnantes. De plus, la majorité actuelle, favorable au développement de ce mode doux, a lancé un projet ambitieux des Voies Lyonnaises. Un environnement bien plus favorable qu’à Marseille où faire du vélo en ville est autrement plus risqué.

Pour choisir le bon itinéraire, l’application Géovélo vous proposera plusieurs choix avec la possibilité d’en sélectionner une qui privilégiera les pistes protégées dans la cité des gones. Les résultats sont plus adaptés qu’avec Google Maps pour avoir testé les deux.

 

Renseignez-vous sur les aides pour l’achat d’un vélo dans le Grand Lyon

Vélo mécanique, vélo cargo ou vélo électrique, la métropole lyonnaise accompagne ces citoyens pour acquérir un deux roues qui n’utilise pas d’énergie fossile. Cela peut aller de 100 à 800 € selon les cas et vos revenus. 

Même les professionnels peuvent en bénéficier ! 

Les démarches pour effectuer votre demande d’aide s’effectuent directement sur la plateforme Toodego, créé pour les habitants du Grand Lyon.

 

Rejoignez une association liée au cyclisme et à son utilisation urbaine

Si vous êtes motivé et que vous êtes convaincu que le vélo est un mode de transport à part entière, rejoignez une association qui défend vos intérêts : la Ville à vélo, Pignon sur Rue ou Lyon Vélo par exemple. 

En représentant les demandes des vélotafeuses et vélotafeurs, vous obtiendrez plus d’aménagements, de meilleure qualité et pensé pour les cyclistes.

 

(re)Découvrez le code de la route 

Quand on se met au vélo, 

On n’y pense pas mais de nombreux panneaux ainsi qu’une partie de la réglementation routière sont dédiées aux cycles. A Lyon, le plus visible est le nombre de panneaux M12 a fortement augmenté ces dernières années alors qu’il est mal connu. 

Ainsi, pour actualiser vos connaissances sur le sujet, prenez le temps de repasser virtuellement ou en groupe votre code en version vélo de ville

Différentes sessions sont organisées par la Maison du vélo en collaboration avec le Grand Lyon. Cela rejoint le dispositif Covélo. Une excellente occasion pour connaitre ce qui est autorisé ou non sur votre vélo ainsi que les bonnes habitudes à prendre, pour circuler en confiance dans la circulation.

Alors, prêt à se mettre au vélotaf dès demain ? Allez-vous devenir le cycliste de votre entreprise ? Vous allez être surpris(e) des bénéfices que vous apportent vos trajets après une journée au travail ! Rentrer à son domicile redevient un moment de plaisir surtout dans une ville qui a su se rendre séduisante pour la mobilité douce, pour une vie avec un peu moins de voitures et plus de vélos. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut