paul schellekens 75 cgl12bss unsplash

Vélotaf : le guide pour aller au travail en vélo

En plein développement depuis une dizaine d’années, cette mobilité douce séduit de plus en plus pour aller au boulot. Retour sur ce mode de déplacement que j’ai adopté depuis 5 ans maintenant.

C’est quoi le “vélotaf” ? 

C’est la contraction entre vélo et taf (mot familier qui désigne le travail). Cela correspond donc au fait de se déplacer à vélo pour aller au travail et pour les déplacements professionnels. Ce terme englobe tout cyclisme pratiqué comme un simple moyen de transport plutôt que comme un sport ou un loisir. Il s’agit du type de cyclisme le plus original et le plus répandu dans le monde.

L’objectif est donc d’allier confort, praticité, utilité et vie quotidienne, par opposition au cyclisme sportif qui vise la performance, le sport et l’utilisation plus orientée loisirs. 

Le vélotaf a une approche plus utilitaire et fonctionnelle : arriver à l’heure, avec ses affaires professionnelles (ordinateur par exemple). On parle aussi de “vélo utilitaire” de manière générale ou “Bike commuting » pour nos voisins anglophones. 

Vélotafeuse et vélotafeur

Avec un seul f ou deux ff (vélotaffeur ? ), on croise également ce nouveau terme dans le langage des cyclistes du quotidien. On est d’accord que ce n’est pas le terme le plus joli qui existe mais vous allez le retrouver pour définir les nouveaux adeptes de la bicyclette pour aller bosser.

8 bonnes raisons de se mettre au vélotaf

Efficacité : toujours à l’heure

Si vous en avez marre d’arriver en retard,  le vélo a l’avantage d’avoir un temps de trajet qui est toujours stable : pas d’embouteillage, pas de variation de temps de trajet selon la météo, rapidité.
Personnellement, ma vitesse moyenne de déplacement à vélo est d’environ 19km/h en vélo à assistance électrique, avec une grosse montée aussi bien pour aller à mon travail (Lyon ⇒ Caluire ⇒ Rillieux-la–Pape) que pour remonter chez moi (Chemin neuf au-dessus du vieux Lyon pour les intéressés). 

Économie

Sur l’aspect financier, aller travailler en vélo fait du bien à votre budget par rapport à la voiture. Pas d’essence, pas d’assurance obligatoire, vous pouvez commencer avec un investissement limité. L’utilisation quotidienne du vélo est proche de zéro. 
Pour vous donner un point de comparaison, le budget annuel pour une voiture s’élève entre 5000 et 6000€ : décote, entretien, carburant, stationnement, péage, carte grise,etc.
Selon l’Adetec, une voiture coûte environ 35 centimes par kilomètre, sur l’ensemble de vos trajets. Gardez à l’esprit que sur un trajet quotidien, cela risque d’être plus important (consommation plus élevée, frais de stationnement, voiture qui n’a pas le temps d’atteindre sa température de fonctionnement idéale).
Pour faire vos premiers trajets, faites-vous prêter un vélo ou réparez votre bicyclette de la cave à moindre frais. Et si ça vous a plu, achetez ensuite l’équipement qui facilitera votre quotidien.

Écologie

Pas besoin de faire d’être scientifique pour comprendre que se rendre au travail à vélo pollue moins que le faire en voiture individuelle. Même dans le cas où vous utilisez un vélo électrique, votre impact écologique est beaucoup plus faible qu’un automobiliste : sur une base de 10 km par jour ouvré, un vélotafeur émet 225 kg de moins de CO² par rapport à un véhicule thermique (223kg de moins si on parle d’un électrique). 

Faites le calcul de vos émissions selon votre mode de transport sur le site de l’ADEME : 

Santé : -40% des risques

D’un point de vue médical, le vélo au quotidien a de nombreux avantages : diminution du risque cardiaque (-40%), moins d’arrêt maladie, perte de poids.

La pratique quotidienne du vélo entretient et renforce votre tissu musculaire. C’est l’activité idéale pour une pratique physique simple et utile. A l’ére du télétravail et de la sédentarité, le vélotaf stimule votre corps, ce qui améliore la force et la qualité de vos muscles.
Cela a également un effet positif sur la densité osseuse tout en préservant vos articulations.

Productivité : + 12% de productivité

Faites le test : dans quel état d’esprit êtes-vous après 15 min d’embouteillages ou 15 min de vélo ?

Vous arrivez avec l’esprit frais, bien réveillé et le plus souvent de bonne humeur : l’activité physique, même limitée, fait sécréter de l’endorphine, l’hormone du bonheur ou la dopamine qui elle régule votre humeur. 

Selon l’université d’Alberta, cela réduit également le nombre de jours d’absentéisme.

Donc dites à votre employeur qu’installer et faciliter la vie des vélotafeurs, c’est aussi augmenter la productivité de l’entreprise.

Confort

En utilisant votre vélo au quotidien, vous n’êtes plus enfermé dans une bulle d’acier, comme coupé du reste du monde. Entendre la ville qui se réveille, sentir les odeurs des boulangeries, de la végétation, découvrir des îlots de verdure secret, ce sont les bonnes surprises qui vous attendent. Pour vous donner un exemple, selon mon humeur, je passe par une voie verte au cœur de Caluire-et-Cuire, parallèle à la route mais bien plus calme, plus verdoyante et jolie.

Choisir ce mode de déplacement, c’est aussi dire au revoir aux transports en commun bondés, tout en respectant de fait la distanciation sociale. 

Liberté

Avec le vélo, vous avez l’indépendance de vos horaires, plus de contraintes de transports en commun ou d’heure de départ à décaler pour éviter les ralentissements routiers. Fini également la galère lors des grèves des transports en commun : avec le vélo, vous reprenez la main sur vos déplacements. Dans mon cas, après 21h j’ai beaucoup moins de bus, ce qui provoque souvent une longue attente après avoir pris le métro. Depuis que je me déplace en VAE, je peux aller boire un verre dans le centre de Lyon sans me poser de questions. 

Facilité d’usage (parking, course,etc)

Plus besoin de tourner pendant 3 heures pour faire vos courses, pas besoin d’aller au 5eme sous-sol : avec un vélo, vous pouvez (chez les commerçants malins) stationner votre vélo juste devant l’entrée et de façon sécurisée. C’est tellement plus simple à l’usage, vous allez être surpris

Quel vélo pour faire du vélotaf ? 

Avant de se lancer, vous vous posez la question du choix du vélo pour vous rendre au travail

Vélo électrique, vélo de ville, vélo de course, gravel, vélo cargo, etc : la réponse n’est pas unique. Il est important de prendre en compte votre utilisation, votre budget, votre trajet, etc. 

Quels équipements pour le vélo utilitaire ?

Se protéger contre le vol

Un Antivol ? un U ? un antivol pliant ? un tracker GPS ? Pour lutter contre le fléau du vol de vélo, il existe de nombreuses solutions. Ne faites pas le radin sur ce budget là, c’est primordial pour se donner le maximum de chance de retrouver votre vélo après votre réunion. 

Transporter ses affaires

Faire trois courses, porter son ordinateur, ses affaires de sport, son repas : Sacoche, sac à dos, panier, ces accessoires vont vite devenir indispensables pour vous accompagner au quotidien. 

Transporter ses enfants

Selon leur âge et leur poids, il est tout à fait possible de remplacer la dépose à l’école en voiture par un arrêt bien plus sympa avec un porte bébé ou un siège enfant. Et vous allez être surpris, ils adorent : ils apprécient un contact bien plus direct et une plus grande proximité avec vous. 

Entretenir son vélo 

L’idée est de s’équiper pour réaliser les opérations de maintenance et réparation les plus simples de votre deux-roues : crevaison, graissage de la chaîne, changement de patins de freins par exemple. Le but étant d’avoir toujours un vélo en bon état et fiable. 

Quels équipements pour le vélotafeur ?

Voici les 4 problématiques pour l’équipement du vélotafeur lui-même :