Test du casque Abus Urban-I 3.0 Signal

Apparu en 2020 au sein de la gamme destinée aux cyclistes urbains du fabricant ABUS, ce modèle est un best-seller de la marque. Construction, poids, sécurité, découvrez les points forts ainsi que les petits détails agaçants de cette 3ème génération.

Présentation

Proposé en 12 coloris, la version Signal de l’Urban-I est testée aujourd’hui dans une couleur jaune qui ne passe pas inaperçu. Pour améliorer la visibilité sur votre deux-roues, la version Signal ajoute des bandes réfléchissantes sur un casque bien connu, le Urban-I 3.0.

partie avant du casque abus urban-I 3.0 signal

Il garde également la lumière LED rouge à l’arrière pour être mieux vu des autres usagers de la route.

partie Arrière du casque abus urban-I 3.0 signal

Ce casque de vélo urbain est proposé en 4 tailles :

  • S : tour de tête de 51 à 55 cm
  • M : tour de tête de 52 à 58 cm
  • L : tour de tête de 56 à 61 cm
  • XL : tour de tête de 61 à 65 cm

[metagallery id=2992]

Concernant les coloris, ce casque est distribué en Jaune, Rouge et Gris/Argent. Je l’ai testé en jaune.

Casque abus Urban-i 3.0 Signal : la sécurité avant tout

Lumière LED sur la partie arrière, nombreuses bandes réfléchissantes sur le côté et le dessus, option MIPS, ce casque offre un haut niveau de sécurité.

détail sur la lumière LED du casque abus urban-I 3.0

Pour un cycliste en milieu urbain, cette conception est un vrai plus pour assurer une excellente visibilité et bien protéger en cas de chute.

La lumière LED arrière propose deux modes d’utilisation : lumière continue ou mode flash. Contrairement à certains phares LED que l’on peut trouver, cette lumière ne permet pas de changer la couleur : on reste sur du rouge, mais cela n’a rien d’anormal pour une partie arrière d’un casque.

Le gros point noir de cette lumière reste son alimentation qui est assurée par une pile bouton (CR2032). Pas très écologique, pas très économique, Abus n’annonce aucun chiffre sur l’autonomie attendue avec une batterie neuve. J’aurais préféré une recharge par USB, bien plus pratique quand on arrive au bureau. Du coup, je préserve l’utilisation de la pile : quand je suis avec mon vélo électrique, j’assure ma visibilité directement avec les phares du vae. Par contre, avec un vélo urbain ou un vélo de course, j’allume la lumière LED pour être mieux vu.

Casque abus Urban-i 3.0 Signal : Quelles sensations au quotidien ?

Un casque qui sait se faire oublier

Habitué à un casque pesant plus de 400 g, la première sensation quand on enfile l’Urban I est la légèreté. Pour une utilisation vélotaf, avec un vélo qui pèse plus de 20 kg, la recherche de poids n’est la priorité. Néanmoins, j’avoue que c’est très agréable d’avoir un casque qui disparait lorsqu’on le porte.

Un casque qui ventile bien

Avec ces 12 entrées d’air, le haut de la tête est bien ventilé. Cela permet d’arriver au travail la tête qui reste relativement fraiche, sans ressembler à une tomate bien rouge avant d’attaquer la réunion avec le grand patron de la boite. Et pour expulser l’air humide, il y a 5 sorties sur la partie arrière.

Un bon niveau de confort

Les réglages se font facilement : la molette située derrière le casque est très simple tout en restant efficace. J’ai mis simplement un peu de temps à ajuster les sangles, question d’habitude probablement. J’ai bien apprécié le système de fermeture aimanté, facile à utiliser avec une seule main.

Caractéristiques techniques du Urban I 3.0

La construction et les données sont les mêmes que l’Urban I 3.0 classique. Seule l’esthétique renforce les bandes réfléchissantes.

  • Poids : 280 grammes en taille M
  • Utilisation : milieu urbain et cyclotourisme. Mais rien ne vous empêche de l’utiliser pour une sortie VTT
  • Ventilation : 12 entrées d’air et 5 sorties pour garder la tête fraiche
  • In-mold : casque léger et solide grâce à l’association durable d’eps avec une coque en polycarbonate
  • Grande visibilité grâce à ses réflecteurs
  • Filet anti-moustiques : protection intégrale contre les insectes
  • Compatible avec la queue-de-cheval : casque qui convient parfaitement aux personnes ayant les cheveux longs
  • Anneau complet : anneau ajustable entourant toute la tête, relié au système de serrage
  • Zoom ace urban : système de réglage finement ajustable avec molette maniable pour une assise personnalisée
  • Grosse lumière LED rouge à l’arrière, intégrée pour une visibilité à 180°. Utilisable en continu ou en mode flash
  • Boucle de sangle magnétique

Quelques exemples d’avis de propriétaires

Ils sont issus d’une celèbre marketplace américaine :

avis client sur le urban-I signal

Prix du Urban-I Signal 3.0

Il faut partie des casques de milieu de gamme, avec des prix proposés autour de 69€, pour un prix conseillé à 89€.

Avantages

  • Légèreté : son poids permet de vite l’oublier quand on le porte
  • Disponible en 4 dimensions et 3 couleurs
  • Sécurisant grâce sa lumière LED à l’arrière

Inconvénients

  • Lumière LED alimentée par pile bouton CR2032 (on aurait préféré un système rechargeable en USB)
  • Visière un peu courte qui ne protège pas assez du soleil (je suis habitué à un casque avec une visière située juste au-dessus des yeux) : je cherche souvent à descendre le casque pour ne pas être ébloui. Ça ne sert à rien, mais c’est le réflexe que l’on aurait tous avec une casquette
  • Autonomie pile inconnue (combien d’heures d’utilisation avec une pile neuve ?) : certains utilisateurs annonce environ 10 heures par pile, pas très écologique ni économique

Conclusion

Après plusieurs semaines d’utilisation de ce casque Abus Urban-I 3.0 Signal, mon avis est très positif. Par rapport au casque de vélo urbain que j’utilise (un b-twin qui fait 400 g), le casque allemand se fait complètement oublier grâce à son poids. De plus, son bon niveau d’aération permet d’aller au travail à vélo sans arriver avec le front couvert de sueur.

Concernant l’éclairage, je n’ai pas eu besoin de l’activer pour le moment. Ayant des phares sur mon vélo électrique, je me servirai de cette lumière d’appoint uniquement en cas de très mauvaise visibilité. Roulant environ 6 heures par semaine pour mes trajets domicile-travail à vélo, je crains que la pile ne tienne pas plus d’une grosse semaine… C’est le seul détail agaçant pour cet accessoire de vélo.

Dernier point, pour ceux qui recherchent le top pour votre sécurité, il existe une version MIPS de ce casque.

Pour vous aider à choisir votre casque de vélo urbain, je vous invite à vous plonger dans notre guide.

Retour en haut