Mon avis sur les manchons de vélo Suzon et Suzette après un mois de test

L’hiver, c’est la saison des raclettes, chocolats chauds, des soirées au coin du feu… et des doigts gelés sur le guidon de votre vélo ! Si vous êtes comme moi, un cycliste qui n’abandonne pas sa monture même quand le thermomètre chute, vous savez que garder ses mains au chaud est un vrai défi.

Alors, comment rester au chaud ? J’ai peut-être trouvé la solution : les manchons de vélo pour guidon droit de chez Suzon & Suzette. Ils ont l’air sympas sur le papier, mais tiennent-ils vraiment la route ? Je les ai testés pour vous, et voici ce que j’en pense.

Découvrir les manchons Suzon et Suzette : le modèle Léon pour guidon droit

Français, solidaire et éco-responsable : voici le programme pour ces manchons de vélos de cette entreprise lyonnaise. Vendus 54,90 € au moment de la rédaction de cet article, ils s’adressent à celles et ceux qui veulent pouvoir circuler à vélo de bonnes conditions quelle que soit la température.

Ma première impression quand je les ai eus en main fut une impression de qualité et de douceur. Plutôt bon signe pour la suite. L’intérieur est doux et la finition globale est d’excellent niveau.

Le modèle Léon est destiné à un guidon droit, la version « Suzon » s’adressant aux deux-roues avec un cintre courbé.

vélotaf avec manchon pour se protéger du froid
1er test pour l’installation des manchons. J’ai un peu modifié quelques jours après

Caractéristiques techniques du modèle Léon

  • Fabriqué en France
  • Dimensions : 31 cm x 29,5 cm
  • Tissu extérieur en coton enduit oeko-tex
  • Tissu intérieur : fausse fourrure 100% polyester oeko-tex
  • 3 boutons pressions par manchon : 2 côtés guidons et 1 côté bras
  • Imperméabilité : pas de données précises (voir mon article sur les vêtements de pluie). Toutefois, ils sont recouverts d’un coton enduit pour les rendre imperméables. Pour avoir testé, ça fonctionne bien. Par contre, ne faites pas comme moi : pensez à bien fermer les manchons si le mauvais temps arrive.
  • Nettoyage : ils passent à la machine à laver à 30° ou se lavent à la main.
  • 9 Coloris disponibles

Test des manchons : adieu les mains gelées (et trempées) !

Installation des manchons sur mon vélo

Utilisant principalement mon vélo électrique Giant au quotidien, les manchons ont naturellement été installés sur cette monture. Deux boutons-pression métalliques permettent de les ouvrir pour les glisser et faire passer les câbles de freins ainsi que les commandes de dérailleur.

L’opération est relativement simple, ce qui me gênait en fait était mon support de téléphone. En le décalant de quelques centimètres, les manchons ont pu se positionner facilement. Au bout de 48 heures, j’avais trouvé les bons « réglages » après quelques ajustements après les avoir utilisés.

Point important pour les utilisatrices et les utilisateurs de vélos électriques, j’ai pu passer, à l’intérieur de cette protection thermique, le petit module de contrôle de l’assistance et des phares.

Un vrai plus pour de nombreuses personnes qui se sont mises au vélotaf avec l’essor des VAE.

Retour d’expérience après un mois d’utilisation des manchons Léon

Dernier point, selon le type de cintre/guidon de votre deux-roues adoré, Suzon et Suzette ont mis au point deux références différentes : « Léon » pour les versions droites, « Suzon » pour les versions courbées. Pas de jaloux.

Utilisée maintenant depuis plus d’un mois et installée lors d’une semaine avec des températures négatives, ma paire de manchons « Vert Thym » a vite trouvé sa place sur mon vélo électrique. Jusqu’à présent, quand il faisait extrêmement froid, je circulais avec des gants de ski d’une enseigne de sport bleue bien connue.

Dans un premier temps, la qualité de finition m’a surpris, avec un joli produit, des matières agréables au toucher et à l’œil.

Dans un second temps, on apprécie que les mains soient bien protégées dans la fourrure douce. Ensuite, vient à ce moment-là la question qui tue : pourquoi ai-je attendu d’avoir les extrémités gelées pendant 5 ans pour utiliser des manchons ?

Oui, ça fait plutôt charentaise que rebelle de la route. Ça tombe bien, je ne roule pas en Harley.

Ensuite, à l’utilisation, en complément du fait de pouvoir circuler à vélo sans avoir les mains violettes, on peut se permettre d’utiliser des gants plus fins, voire pas de gants selon la température. Et le matin, entre le boulot et les enfants à accompagner à l’école, cela me fait gagner du temps (si pas de gants à mettre) ou de la place (je peux prendre des gants fins au lieu des gros trucs de ski).

Et bonus : fini les mains trempées sous la pluie. Oui, ils sont vraiment imperméables.

Un seul regret : l’espace qui permet de passer les câbles laisse passer un peu trop d’air. Avec un 3ᵉ bouton-pression, on pourrait mieux bloquer l’entrée d’air ?

Et si on ajoutait un 3eme bouton ?

Suzon et Suzette : Un engagement éthique et solidaire

Suzon et Suzette, située à Saint-Genis Laval près de Lyon, est une marque inspirante fondée par deux belles-sœurs passionnées de cyclisme. Ce qui rend cette entreprise si spéciale, c’est son engagement profond pour trois valeurs essentielles :

  • une fabrication 100% française,
  • l’éco-responsabilité,
  • la solidarité.

Leur démarche est née d’une réflexion pertinente sur le paradoxe de l’utilisation quotidienne du vélo et l’achat d’accessoires fabriqués loin de chez elles. Cette contradiction est encore plus frappante lorsqu’on pense à l’importance de transmettre des valeurs environnementales aux enfants.

Les produits de la marque, aussi pratiques qu’adaptés à toutes les saisons, sont le résultat d’une expérience riche en cyclisme et en parentalité. La marque propose des accessoires vélos pour adultes et enfants, tous avec des designs amusants et colorés, qui apportent une touche de gaieté.

Ce qui est vraiment admirable chez Suzon et Suzette, c’est leur approche de fabrication. Elles utilisent des matières Oeko-tex ou bio, et adoptent une politique zéro déchet, en réutilisant les chutes de tissus. De plus, en évitant les emballages plastiques et en privilégiant les livraisons à vélo, elles renforcent leur engagement pour une production durable et responsable. C’est une marque qui, à mon avis, incarne véritablement l’esprit d’innovation pratique et de responsabilité environnementale.

Conclusion

Les manchons de vélo Suzon et Suzette, en particulier le modèle Léon, se révèlent être une excellente solution pour les cyclistes cherchant à braver le froid hivernal. Leur conception française, éco-responsable et solidaire ajoute une valeur significative à ces accessoires, qui sont simultanément pratiques mais aussi alignés avec des principes éthiques forts.

L’expérience de test a démontré leur efficacité à garder les mains au chaud et au sec, même dans des conditions météorologiques difficiles. Bien que l’espace pour les câbles puisse laisser passer un peu d’air, ce petit désagrément est largement compensé par les avantages en termes de confort et de praticité.

Ces manchons sont plus qu’un simple accessoire ; ils représentent un choix réussi entre fonctionnalité et engagement pour un mode de vie plus durable et respectueux de l’environnement.

Pour les cyclistes urbains et les adeptes du vélotaf, les manchons Suzon et Suzette sont certainement un choix judicieux pour affronter l’hiver avec style et confort.

Retour en haut